Zone de confort…

Photo by Alessio Lin on Unsplash

SI vous voulez pleinement exploiter votre potentiel, il n’y a pas d’alternative : il vous faudra sortir de votre zone de confort.

Mais ça n’est pas si simple…

En effet, la zone de confort et l’abandon de cette dernière constituent, de mon point de vue, un beau paradoxe.

Pour simplifier mes propos, je ferai une analogie sportive.
Les joueurs d’une équipe (football, rugby, le sport que vous préférez) sont en baisse de performances. C’est étrange, parce que la saison passée, l’équipe allait plutôt bien… Après quelques défaites jugées cuisantes, le club engage un nouvel entraîneur.

Le nouvel entraîneur arrive et fait un bilan de la situation. Les joueurs ont du talent, ils sont courageux, ils sont intelligents. Mais il constate également qu’ils se sont mis dans une routine, dans une zone de confort. Ils ont trouvé une façon de faire qui les rassure et ils ne sont pas prêts à changer leurs habitudes.

L’entraîneur propose une nouvelle approche, un nouveau projet sportif dans lequel chacun doit jouer un rôle en prenant ses responsabilités, tant à l’entraînement, que lors des matches, que dans la vie du club. Il leur propose des entraînements différenciés, des séances spécifiques, des rythmes plus élevés et un meilleur équilibre effort – repos. Il invite des spécialistes pour qu’ils aident les joueurs à consolider et à développer leurs compétences.

Et là, surprise…

Les joueurs ne réagissent pas ou ils réagissent négativement : “C’est trop d’engagement !”, “Je ne peux pas en faire autant…”, “Je n’ai pas le temps de m’entraîner autant…”, et tout un répertoire de bonnes excuses dont la pire est “Nous avons toujours fait autrement, pourquoi devrions-nous changer maintenant ?:..”
Cette réaction est étonnante :  ne voudraient-ils pas gagner plus de matches ? Ne souhaitent-ils pas retrouver le goût de la victoire ?
Pourtant, ce sont les mêmes bons joueurs qui avaient montré de la motivation et de l’attachement au maillot…

Tout simplement, ils ne veulent pas sortir de leur zone de confort
Refusant de changer leurs habitudes, les joueurs acceptent de façon passive leurs défaites, leurs blessures dues au manque d’entraînement, l’ambiance morose à la fin des matches et aux entraînements.

En fait, ce qu’ils considèrent comme leur zone de confort est un enfer !
S’ils osaient l’abandonner, en sortir une fois pour toutes, ils se rendraient vite compte que le confort véritable, celui qui leur permettra d’améliorer leurs performances, d’augmenter le plaisir et de réduire les blessures, se trouve très exactement à l’extérieur de cette prétendue zone. Ils préfèrent une illusion de confort (le connu) dans lequel ils vivent un cauchemar, à un véritable confort constitué de succès, de plaisir et de fierté des résultats obtenus.

Dans la vie professionnelle et dans la vie privée, il en va de même. Ce processus complexe et mensonger qu’on appelle zone de confort est en réalité une prison dans laquelle nous enterrons nos rêves, nos ambitions, nos projets. Nous préférons le connu qui nous rassure à un inconnu qui nous déstabilise, mais qui pourrait nous amener une bien meilleure qualité de vie.

Le paradoxe est dans le fait que le véritable confort, celui qui permet d’exploiter pleinement son potentiel, se trouve à l’extérieur de la zone de confort. L’inconnu exige de nous que nous nous engagions dans des voies nouvelles, que nous apprenions des nouvelles choses, que nous développions des nouvelles compétences. L’inconnu exige de nous que nous devenions des hommes et des femmes nouvelles avec une plus grande conscience de soi et des nouvelles perspectives.

Sortir de la zone de confort pourrait faire peur. C’est une aventure qui exige du temps, du courage et du travail, mais qui rend à la vie toute sa saveur et toute sa splendeur. Une aventure qui promet une amélioration des performances, une plus grande auto-estime et une confiance en soi retrouvée.

Encore une observation : la zone de confort a tendance à se rétrécir avec le temps…

Compte tenu de ce qui précède, le choix devient plutôt évident…

Mario Bucciarelli


(toute reproduction partielle ou totale de ce texte sans l’autorisation de l’auteur est interdite)
©Mario Bucciarelli, 2018

Photo by Alessio Lin on Unsplash