Coronavirus : effets secondaires…

Partager ses connaissances, ses idées, ses expériences

Coronavirus : effets secondaires…

mario bucciarelli coaching lausanne, coaching, coachingcore

Tout le monde en parle. Littéralement. Peut-être trop. Et en ce qui concerne l’économie, tous les avis ont tendance à s’accorder sur le fait que les conséquences directes de l’épidémie ont été catastrophiques et que des conséquences indirectes tout aussi désastreuses sont à prévoir. Pas très réjouissant tout cela…

Durant des années, j’ai été le patient du Dr. Van de Poll, aujourd’hui, malheureusement disparu. Le cher docteur avait l’habitude de faire des jeux de mots pour favoriser la prise de conscience de ses patients sur leur état de santé. Lorsqu’il s’agissait d’un virus, il aimait à dire que ce dernier se présente lorsque le Vir (la polarité masculine qui donne le cadre et fixe les règles) ne voulait pas changer ses Us, ses habitudes. Le virus vient forcer la personne qui résiste au changement, à s’y résoudre. La rigidité exagérée est mise à l’épreuve par le microbe qui oblige la personne à se replier sur elle-même le temps d’une infection pour revenir avec des nouvelles convictions et un système immunitaire renforcé.

Et si la crise actuelle avait la même fonction à un niveau global ? Quel pourrait être le cadre et l’ensemble de règles que nous pourrions changer pour parvenir à un nouveau paradigme ?

Je ne suis pas économiste, mon domaine d’expertise est l’accompagnement du changement. Et pour changer, il faut bien déterminer ce qu’on désire, comprendre la réalité dans laquelle on se trouve et identifier les ressources qui permettent d’atteindre le résultat escompté. Et, dans la plupart des cas, il y a un prix à payer, la perte de quelque chose. Et personne n’aime perdre, d’où la résistance au changement.

Si on voulait rêver à de nouveaux modes de production, pour les rendre, par exemple, plus écologiques, nous devrions comprendre que certains changements auraient peut-être un impact négatif contrôlé (et maîtrisable) dans l’immédiat – le fameux prix à payer –, mais qu’ils pourraient à long terme rapporter beaucoup plus. Qu’en trouvant des nouveaux procédés, nous pourrions gagner plus d’argent tout en polluant moins.

Le Bouddha affirmait : « Le changement n’est jamais douloureux. La résistance au changement est douloureuse ». Qu’est-ce qui serait possible de changer tout de suite sans payer un prix trop élevé ? De mon point de vue, il y a quelques éléments qui pourraient être introduits sans trop de risques financiers dans les processus de production de biens et de services : une culture du feedback et une posture « coach » dans les relations entre les leaders, les managers et les collaborateurs.

J’ai déjà parlé de la culture du feedback dans l’un de mes billets précédents. Une posture coach implique une relation d’égal à égal dont la finalité est d’ouvrir le champ de conscience des deux parties pour générer des idées nouvelles, des solutions nouvelles à des problèmes nouveaux. C’est la logique du 1 + 1 = 3. Lorsqu’on réunit les compétences de deux personnes différentes, il apparaît un troisième élément plus grand et plus puissant que la somme des deux qui l’ont généré.

Nous vivons dans un monde totalement renouvelé par le développement des technologies, mais parfois, nous essayons de le gouverner avec des systèmes, des lois et des règles qui sont l’héritage d’un monde qui n’existe plus depuis longtemps déjà. Le Vir ne veut pas changer ses Us…

Et si on profitait de cette crise pour commencer à générer des nouvelles idées ? Ça serait un excellent effet secondaire de l’épidémie qui pourrait permettre un retour à la vie active avec un système immunitaire renforcé et efficace, une excellente stratégie pour transformer cette énorme contrainte en opportunité.

Mario Bucciarelli, Coach Professionnel Certifié (PCC-ICF), Maître Praticien certifié en PNL

©Mario Bucciarelli, 2020. Toute reproduction sans l’autorisation explicite de l’auteur est interdite.

Image : https://www.freepik.com/photos/pattern Photo created by awesomecontent

Les textes publiés sur ces pages sont protégés par copyright. Si vous souhaitez utiliser ces textes en partie ou dans leur totalité, vous devez contacter l'auteur et demander son autorisation explicite. Merci de votre compréhension !