Team building : prendre une cuite ?


Ces derniers jours, quelqu’un m’a raconté que l’un de ses profs affirmait que « d’aller prendre un cuite tous ensemble » c’était la meilleure méthode de team building.

Je ne suis pas d’accord.

Si ça peut être vrai qu’un événement festif peut contribuer à consolider les liens entre les membres d’une équipe, cela n’est pas suffisant.

Pour ma part, je suis persuadé qu’une équipe se construit sur des valeurs positives partagées et sur des codes et des valeurs cohérents avec les objectifs fixés.

En d’autres termes, il s’agit de créer une micro-société, un clan (parfois une meute) qui se donne une philosophie et une « religion » dans le sens où Jung en parle (activité ritualisée et qui s’inscrit dans le temps).

Ce qui est essentiel à mes yeux, c’est la ritualisation de certains actes.

Il va de soi que certains aspects ludiques sont importants et permettent d’aller plus loin plus longtemps. Mais je ne pense pas qu’on puisse faire sérieusement du team building dans un bar, ou du moins, que dans un bar. Je ne suis pas sûr que la confiance, le respect mutuel, la valorisation de l’autre et du groupe en général puissent se construire uniquement en prenant des cuites ensemble.

J’imagine les mythiques All Blacks préparer la prochaine Coupe du Monde dans un bar…

Mario Bucciarelli


(toute reproduction partielle ou totale de ce texte sans l’autorisation de l’auteur est interdite)
©Mario Bucciarelli, 2017